Actualités

Eau libre : Panchishko ira aux JO !

Incroyable dénouement dans la baie de Setubal ! Hier, peu après 19h (heure française), Krystyna Panchishko a décroché sa qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo, au terme du 10 km en eau libre sélectif au Portugal. La sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 faisait partie des 43 concurrentes en lice, issues de 30 pays. « Toutes les nations qui n’avaient pas pu qualifier de représentantes à l’occasion des Mondiaux 2019 à Yeosu (Corée du Sud) pouvaient ici aligner deux nageuses. La course qualifiait les 9 premières à raison d’une nageuse par pays. Au-delà de ce classement, il fallait être numéro n° 1 de son continent », explique la première Ukrainienne qualifiée aux JO en eau libre.

Bon finish

Dans les vagues et le courant de l’océan Atlantique, la protégée de Philippe Lucas est d’abord restée dans un large peloton mené par la Canadienne Sanderson (22e à 13 secondes au 1er tour, 27e à 23 secondes au 2e puis 20e à 9 secondes au 3e). Au 4e tour, les choses se sont gâtées puisqu’elle a été reléguée à 29 secondes de la tête et derrière des Européennes dangereuses comme la Slovène Perse et la Tchèque Benesova. Heureusement, le finish est l’un des points forts de la native de Rubizhne. Dans le dernier tiers de course, elle distance l’Autrichienne Johanna Enkner, l’Israélienne Eva Fabian et la Tchèque Alena Benesova. Crucial !

Suspense haletant

Tandis que la Hongroise Anna Olasz s’impose après 2h01’55 d’efforts, la tension monte. Les premiers billets sont distribués : Paula Ruiz Bravo (Espagne, 2e), Kate Sanderson (Canada, 3e), Alice Dearing (Grande-Bretagne, 4e), Angelica André (Portugal, 5e)…Dans le top 9 figure la deuxième Espagnole, qui ne peut être qualifiée. La 10e, étant deuxième Portugaise, n’est pas qualifiée non plus. La Slovène Spela Perse (11e) arrache ensuite le 9e billet qualificatif. Dès lors, Krystyna n’a plus le choix et doit être la meilleure Européenne parmi les représentantes de pays non encore qualifiés. La Japonaise Kida (12e) décroche la place du pays hôte. L’Anglaise Huskisson (13e), la Hongroise Reka Rohacs (14e), l’Argentine Imwinkelried (16e) sont recalées du fait du meilleur résultat de leur compatriote. La Sud-Africaine Weber (15e) est n°1 Africaine. La Vénézuélienne Perez (17e) la n°1 Sud-américaine.

N° 1 Européenne au-delà du top 9

C’est alors que Krystyna se présente dans le chenal d’arrivée, esseulée, et touche la plaque en 18e position à 2’25 de la lauréate. N° 1 Européenne parmi les non-qualifiées (classées au-delà du top 9), la voilà qualifiée pour les JO de Tokyo ! « La course n’était pas facile, car il y avait beaucoup de filles qui voulaient se qualifier et peu de places. Les conditions météo n’étaient pas simples. Mais mon excellent travail avec Philippe Lucas et Xavier Idoux a porté ses fruits. Il est maintenant temps de se concentrer sur les Jeux Olympiques car il ne reste pas beaucoup de temps. Merci à tous en France et à l’AAS Sarcelles Natation 95 ! », a déclaré la nageuse de 23 ans. Elle participera au 10 km en eau libre des JO de Tokyo le mercredi 4 août à 23H30 (heure française), aux côtés de sa coéquipière sarcelloise Lara Grangeon et de ses partenaires d’entraînement Anastassia Kirpitchnikova et Samantha Arevalo. Julien BIGORNE

 

Lire sur le même sujet

> Panchishko vers les JO : https://www.club-sarcelles-natation-95.com/index.php/news/actualites/item/645-eau-libre-panchishko-vers-les-jo

> Les résultats complets de la course féminine de sélection olympique - 10 km de Setubal : https://www.fina.org/competitions/8/fina-olympic-marathon-swim-qualifier-2020/results?event=923b2e7a-7e5b-415e-9fda-fa39542115f8 

 

Eau libre : Panchishko ira aux JO !

Incroyable dénouement dans la baie de Setubal ! Hier, peu après 19h (heure française), Krystyna Panchishko a décroché sa qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo, au terme du 10 km en eau libre sélectif au Portugal. La sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 faisait partie des 43 concurrentes en lice, issues de 30 pays. « Toutes les nations qui n’avaient pas pu qualifier de représentantes à l’occasion des Mondiaux 2019 à Yeosu (Corée du Sud) pouvaient ici aligner deux nageuses. La course qualifiait les 9 premières à raison d’une nageuse par pays. Au-delà de ce classement, il fallait être numéro n° 1 de son continent », explique la première Ukrainienne qualifiée aux JO en eau libre.

Bon finish

Dans les vagues et le courant de l’océan Atlantique, la protégée de Philippe Lucas est d’abord restée dans un large peloton mené par la Canadienne Sanderson (22e à 13 secondes au 1er tour, 27e à 23 secondes au 2e puis 20e à 9 secondes au 3e). Au 4e tour, les choses se sont gâtées puisqu’elle a été reléguée à 29 secondes de la tête et derrière des Européennes dangereuses comme la Slovène Perse et la Tchèque Benesova. Heureusement, le finish est l’un des points forts de la native de Rubizhne. Dans le dernier tiers de course, elle distance l’Autrichienne Johanna Enkner, l’Israélienne Eva Fabian et la Tchèque Alena Benesova. Crucial !

Suspense haletant

Tandis que la Hongroise Anna Olasz s’impose après 2h01’55 d’efforts, la tension monte. Les premiers billets sont distribués : Paula Ruiz Bravo (Espagne, 2e), Kate Sanderson (Canada, 3e), Alice Dearing (Grande-Bretagne, 4e), Angelica André (Portugal, 5e)…Dans le top 9 figure la deuxième Espagnole, qui ne peut être qualifiée. La 10e, étant deuxième Portugaise, n’est pas qualifiée non plus. La Slovène Spela Perse (11e) arrache ensuite le 9e billet qualificatif. Dès lors, Krystyna n’a plus le choix et doit être la meilleure Européenne parmi les représentantes de pays non encore qualifiés. La Japonaise Kida (12e) décroche la place du pays hôte. L’Anglaise Huskisson (13e), la Hongroise Reka Rohacs (14e), l’Argentine Imwinkelried (16e) sont recalées du fait du meilleur résultat de leur compatriote. La Sud-Africaine Weber (15e) est n°1 Africaine. La Vénézuélienne Perez (17e) la n°1 Sud-américaine.

N° 1 Européenne au-delà du top 9

C’est alors que Krystyna se présente dans le chenal d’arrivée, esseulée, et touche la plaque en 18e position à 2’25 de la lauréate. N° 1 Européenne parmi les non-qualifiées (classées au-delà du top 9), la voilà qualifiée pour les JO de Tokyo ! « La course n’était pas facile, car il y avait beaucoup de filles qui voulaient se qualifier et peu de places. Les conditions météo n’étaient pas simples. Mais mon excellent travail avec Philippe Lucas et Xavier Idoux a porté ses fruits. Il est maintenant temps de se concentrer sur les Jeux Olympiques car il ne reste pas beaucoup de temps. Merci à tous en France et à l’AAS Sarcelles Natation 95 ! », a déclaré la nageuse de 23 ans. Elle participera au 10 km en eau libre des JO de Tokyo le mercredi 4 août à 23H30 (heure française), aux côtés de sa coéquipière sarcelloise Lara Grangeon et de ses partenaires d’entraînement Anastassia Kirpitchnikova et Samantha Arevalo. Julien BIGORNE

 

Lire sur le même sujet

> Panchishko vers les JO ? : https://www.club-sarcelles-natation-95.com/index.php/news/actualites/item/645-eau-libre-panchishko-vers-les-jo

> Les résultats complets de la course féminine de sélection olympique - 10 km de Setubal : https://www.fina.org/competitions/8/fina-olympic-marathon-swim-qualifier-2020/results?event=923b2e7a-7e5b-415e-9fda-fa39542115f8 

 

 

Eau libre : Panchishko vers les JO ?

Samedi 19 juin à partir de 17h (heure française), Krystyna Panchishko participera à la course féminine de qualification olympique sur 10 km. À Setubal (Portugal), la sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 peut devenir la première Ukrainienne à se qualifier aux Jeux en eau libre. À 23 ans, l’exploit ne serait pas mince pour la native de Rubizhne qui a déjà connu un beau parcours. «J’ai d’abord évolué en bassin, terminant 8e sur 400 m 4 nages à l’Euro junior 2014. Puis, ma coach d’alors Mariya Golub m’a orientée vers l’eau libre au vu de mon caractère obstiné et de ma grande capacité de travail. J’ai ainsi participé dans cette spécialité à deux Mondiaux (2016 et 2018), deux Euros (21e sur 10 km en 2016 et 14e sur 5 km en 2018) et aux Jeux Mondiaux de la plage (18e sur 5 km en 2019)», rappelle la protégée de Philippe Lucas et de Xavier Idoux.

Bon résultat à la Coupe du monde de Doha

Ces derniers mois, sa progression a été nette. «J’ai battu mon record sur 1 500 m (16’49’’43) et atteint la norme B pour les JO. Puis, en mars à Doha, j’ai obtenu mon meilleur résultat en Coupe du monde d’eau libre (20e)». Sa course au Qatar est encourageante puisqu’elle a devancé la Hongroise Anna Olasz (vice-championne du monde 2017 sur 25 km) ou encore la Française Aurélie Muller (deux fois championne du monde du 10 km).

Objectif Top 9

À Setubal, elle devra viser le top 9 pour espérer décrocher une qualification directe aux JO. «Huit grandes nations qui ont déjà au moins une qualifiée (Chine, États-Unis, Italie, France, Brésil, Australie, Allemagne et Pays-Bas) ne sont pas là. Mais il y aura 46 concurrentes de 30 pays. Les nations présentes ne pourront qualifier qu’une seule nageuse. Une règle importante pour des pays forts comme la Hongrie, l’Espagne ou la Russie», explique Krystyna. À cette occasion, la sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 ne sera pas dépaysée puisqu’elle retrouvera deux partenaires d’entraînement : l’Équatorienne Samantha Arevalo (vice-championne du monde 2017 du 10 km) et la Russe Anastassia Kirpitchnikova (vice-championne du monde junior 2017 sur 4x200 m). Pour décrocher son billet, elle devra suivre les autres favorites : les Hongroises Anna Olasz et Kata Somenek Onon (3e de l’Euro 2021 sur 25 km), l’Israélienne Eva Fabian (championne du monde 2010 sur 5 km) et la Britannique Alice Dearing (championne du monde junior 2016 du 10 km). Si la Sarcelloise ne décrochait pas l’un des 9 premiers billets qualificatifs, elle devra espérer être la meilleure Européenne parmi les non-qualifiées (classés à partir de la 10e place). Julien BIGORNE

Résultats à suivre sur : https://www.fina.org/competitions/8/fina-olympic-marathon-swim-qualifier-2021/results

S'abonner à ce flux RSS