Actualités

France de 5 km indoor : triplé des JETS

Les JETS de Sarcelles (Schouten, Reymond, Tuset, L. Falla, Jouisse, Verplaetse, Tramier, C. et G. Canzano, Duteil, Ouabdesselam, P. Falla et Merino) avec Patrick Haddad (Maire de Sarcelles), Xavier Haquin et Ramzi Zinaoui (Conseillers départementaux délégués) et Lazreg Benelhadj (président de la Ligue Ile-de-France de natation) (photo : Julien Bigorne)

 

À domicile, au centre aquatique Christiane et Guy Canzano, les JETS de Sarcelles ont marqué de leur empreinte la 20ème édition des Championnats de France de 5 km indoor. Sur cette compétition qui a réuni 63 spécialistes de l’eau libre (discipline d’ordinaire pratiquée en lac, mer et rivière) dont 25 en sélection nationale, le club présidé par Guy Canzano a fini n° 1 avec 247 points. « Nous avons battu un record avec nos 14 qualifiés. Sept ont battu leur meilleur temps et nous avons décroché notre premier triplé (podium 100% sarcellois) ! », souligne Guy Canzano, président des JETS de Sarcelles. Cet exploit rare a été accompli en junior 3 par Léo Ouabdesselam (1er), Gaspard Tramier (2e) et Valentin Duteil (3e).

Ouabdesselam titré

« C’est mon 4e podium national consécutif sur 5 km indoor. J’ai amélioré mon record de plus d’1’30, ce qui m’a même longtemps placé au coude-à-coude avec Swann Plaza pour le gain de la médaille de bronze toutes catégories », savoure Léo, récent champion de France junior sur 800 m et sur 1 500 m nage libre. Les JETS placent également quatre nageurs dans le top 10 masculin, grâce à Marcel Schouten (4e) et Alexandre Verplaetse (6e) qui accompagnent les deux meilleurs juniors 3. « Marcel, qui a remonté trois places dans le final, bat le record des Pays-Bas en 53’52. Alexandre confirme sa progression cette saison, après sa 2e place au classement général de la Coupe de France d’eau libre », note la coache sarcelloise Magali Merino qui souligne les prometteuses performances de Lucas Falla (4e junior 2), Matthieu Magne (4e junior 3), Prisca Falla (5e junior 1 F) et Lucie Christophe (5e junior 2 F).

Étape vers la Martinique

La majorité des seniors – Lara Grangeon-De Villele (4e), Caroline Jouisse (7e), Axel Reymond (15e) et Malek Louissi (20e) – ont en revanche été plus en retrait que prévu. Mais rien d’alarmant. Ils revenaient d’un stage d’entraînement intensif d’un mois (à Toulouse ou à Font-Romeu) en prévision de la course de 10 km eau libre de la Martinique, prévue le 12 février et décisive pour la qualification aux Mondiaux de Fukuoka (en mai au Japon). Ces Championnats de France de 5 km indoor n’étaient donc pour eux qu’une étape ou un test. « J’avais tout de même envie de réaliser la meilleure course possible », tempère Lara, trois fois championne de France dans cette spécialité depuis 2017. « J’ai essayé de partir vite et je suis passée en tête aux 1 500 m. Ensuite, j’ai ressenti une grande fatigue musculaire…Je suis déçue de mon temps mais j’ai donné le meilleur de moi-même », a confié la vice-championne d’Europe du 25 km. Place désormais à la course de Martinique où plusieurs sociétaires des JETS viseront la qualification aux Mondiaux en eau libre. Il sera ensuite temps de revenir à Sarcelles briller au Meeting national Francily, du 18 au 20 février. Julien BIGORNE 

 

>>> Les résultats complets

>>> L'article paru dans La Gazette du Val-d'Oise du 2 février 2022

>>> Les photos 

 

 

Coupe du monde : Schouten dans l'expectative

Marcel Schouten vise la qualification pour les Mondiaux de Fukuoka sur 10 km eau libre (photo : Julien Bigorne)

 

Marcel Schouten a fini 15e de la finale de la Coupe du monde à Abu Dhabi, juste derrière Axel Reymond. Mais pour le sociétaire des JETS de Sarcelles, le plus important se situait quelques jours plus tôt à la Coupe du monde d’Eilat (Israël). Cette manche servait de base pour la sélection des Pays-Bas aux Mondiaux de Fukuoka. Le protégé de Magali Merino devait finir dans le top 10 pour décrocher sa qualification directe. Sa 15e place ne lui a pas permis d’atteindre sa cible mais de terminer tout de même premier Néerlandais devant Lars Bottelier (5e de l’Euro 2020 sur 25 km, 16e), Vincent Crooijmans (18e) et Sander Crooijmans (21e). « J’espère que la direction technique néerlandaise va entériner sa sélection et lui éviter de repasser par la réalisation d’un temps sur un 25 km en bassin. L’an dernier, il avait échoué à moins de 25 secondes du temps exigé après plus de 4 heures d’efforts. Ça avait été horrible à vivre ! », a confié Caroline Jouisse, la compagne de Marcel Schouten. Julien BIGORNE

 

Les résultats des JETS de Sarcelles à la finale de la Coupe du monde de 10 km

Hommes : 9. Hector Pardoe ; 14. Axel Reymond ; 15. Marcel Schouten ; 35. Léo Ouabdesselam ; 45. Alexandre Verplaetse ; 54. Matthieu Magne

Femmes : 4. Lara Grangeon-De Villele ; 5. Caroline Jouisse ; 39. Krystyna Panchishko

 

Le 16 décembre 2021 à Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis)

 

Coupe du monde : Reymond à la bagarre

Axel Reymond (JETS de Sarcelles) a terminé 2e Français de la finale de la Coupe du monde à Abu Dhabi. La qualification pour les Mondiaux de Fukuoka reste jouable (photo : Julien Bigorne)

 

Le 16 décembre, dans la Yas Bay Arena d’Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis), Axel Reymond a participé à la finale de la Coupe du monde de 10 km. Le sociétaire des JETS de Sarcelles s’est battu comme un lion pour terminer quatorzième et deuxième Français de la course. Un résultat qui lui permet de finir 5e du classement général de la Coupe du monde de 10 km et d’être dans la course à la qualification pour les Mondiaux de Fukuoka (NDLR : seuls deux Français seront sélectionnés sur cette distance). « J’ai pris un coup de coude durant la course. Nous étions nombreux et ça a été une grosse bagarre. D’ailleurs, Marco (Marc-Antoine Olivier) s’est fait sortir de l’eau sur un carton rouge. Mais bon, on se bouscule, c’est le jeu ! Ce qui me dérange, en revanche, c’est que des mecs continuent de tirer les pieds et que les juges ne disent rien. À un moment, j’ai perdu cinq places et personne ne dit rien. Je comprends pourquoi Marco s’est énervé. Je pense que si les juges sortaient un carton jaune de temps en temps, ça calmerait tout le monde et la course serait moins agitée », a confié le protégé de Magali Merino. Pour les Mondiaux de 10 km, il reste à la lutte avec Sacha Velly (6e) et Marc-Antoine Olivier (disqualifié mais lauréat de la Coupe du monde d’Eilat quelques jours plus tôt) et devra confirmer sa bonne prestation, le 12 février en Martinique. Julien BIGORNE

 

Les résultats complets

 

Le 16 décembre à Abou Dhabi (Emirats Arabes Unis)

Coupe du monde : Jouisse bien placée

Caroline Jouisse (JETS de Sarcelles) a fini 2e Française et 5e au général de la finale de Coupe du monde à Abu Dhabi. 

 

Récente lauréate de la Coupe du monde d’ultra-marathon en eau libre (réservée aux courses de 15 km ou plus), Caroline Jouisse participait, ce 16 décembre, à la finale de la Coupe du monde de 10 km. Sur cette distance, la sociétaire des JETS de Sarcelles a montré une belle progression puisqu’elle a terminé, cette saison, 3e à Ohrid et 4e à Barcelone. Des résultats qui justifient des ambitions. Elle défendait là sa 6e place au classement général de la Coupe du monde et plus important encore, jouait une partie de sa sélection pour les Mondiaux de Fukuoka. Objectif : finir parmi les deux meilleures françaises de la course. « Ici, le rythme était plus important qu’à Barcelone. Je suis bien partie mais au passage de la première bouée, je me suis fait lynchée (sic). J’ai coulé, on m’a tiré les pieds et j’ai perdu trente places dans l’affaire. J’ai réussi à revenir à la 15e place à la fin du premier tour puis à rester dans le groupe de tête. Dans le final, j’ai doublé deux Italiennes (Gabbrielleschi et Taddeucci) et battu Océane (Cassignol) à la touche. Je finis cinquième juste derrière Lara, partie sur la droite dans le chenal d’arrivée », raconte la protégée de Magali Merino. Deuxième Française de la course d’Abu Dhabi, elle devra confirmer sa prestation le 12 février en Martinique pour se qualifier aux Mondiaux de Fukuoka et ainsi poursuivre son rêve de participation aux JO de Paris 2024. En attendant, elle suit un stage intensif à Font-Romeu avant de retrouver ses principales rivales aux Championnats de France de 5 km indoor, le 29 janvier à Sarcelles. Julien BIGORNE

 

Les résultats complets

 

Le 16 décembre 2021 à Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis)  

 

Coupe du monde : Grangeon marque un point

Lara Grangeon-De Villele a terminé 4e (et 1re Française) de la finale de la Coupe du monde de 10 km à Abu Dhabi

(photo : Julien Bigorne)

 

Le 16 décembre, le 10 km d’Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis), cadre de la finale de la Coupe du monde d’eau libre, réservait un premier enjeu de taille pour les nageurs français. L’épreuve était en effet l’une des deux étapes du parcours de sélection pour les Championnats du monde (en mai à Fukuoka), où seuls deux compétiteurs par nation pourront être engagés. Chez les féminines, en l’absence d’Aurélie Muller, la partie se jouait entre nos deux Sarcelloises – Lara Grangeon-De Villele (9e aux JO de Tokyo) et Caroline Jouisse (récente lauréate de la Coupe du monde d’ultra-marathon) –, Océane Cassignol (championne du monde du 5 km par équipe en 2017) et Lisa Pou (3e en relais mixte à l’Euro 2018). Autour d’elles, la concurrence était au zénith avec la présence des championnes olympiques 2016 (Sharon Von Rouwendaal) et 2020 (Ana Marcela Cunha), l’Allemande Leonie Beck (3e aux Mondiaux 2019 de 5 km) et les Italiennes Barbara Pozzobon (3e à l’Euro 2020 de 25 km) et Giulia Gabbrielleschi (3e aux Mondiaux 2017 de 5 km par équipe).

« Le plateau était très relevé et je disputais le lendemain le 200 m papillon aux Mondiaux en petit bassin, organisés également à Abu Dhabi. J’étais déterminé à donner le maximum mais à ne pas me brûler les ailes. La course comptait 1 tour de 1 000 m puis six tours de 1 500 m dans une eau peu agitée. J’ai cherché à suivre le groupe de tête mais en restant cachée à l’arrière de celui-ci. Au 5e tour, Sharon (Van Rouwendaal) a fortement accéléré et on s’est retrouvé à huit devant. Dans le dernier tour, Léonie Beck est revenue sur nous. Elle a fini par s’imposer malgré la résistance d’Ana Marcela Cunha et de Sharon Von Rouwendaal. Toutes les trois se sont détaché dans le final. Pour ma part, j’ai cherché à assurer mon arrivée pour finir devant les autres Françaises. J’ai produit mon effort à 300 mètres de l’arrivée en me positionnant à droite du chenal. Je touche la plaque en 4e position, trois dixièmes de secondes devant Caroline (Jouisse) et quatre dixièmes de secondes devant Océane (Cassignol). Les écarts sont infimes mais c’était important de finir devant. C’est un bon point de marquer en vue de la sélection. Mais rien n’est joué et il faudra confirmer le 12 février sur le 10 km de Martinique », a déclaré Lara Grangeon-De Villele. D’ici là, la sociétaire des JETS de Sarcelles, déjà trois fois sélectionnée aux Jeux Olympiques, peaufinera son entraînement avec Lisa Pou (9e de la course) et son entraîneur Michel Pou. Elle effectuera également un stage à Toulouse, où elle travaillera sa vitesse aux côtés de Madelon Catteau, Marie Kuntzmann et Adeline Furst. Julien BIGORNE

 

Les résultats complets

 

Le 16 décembre à Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis)

 

Grand Prix FINA : Jouisse et Reymond sacrés

De gauche à droite : Caroline Jouisse, Axel Reymond, Magali Merino et Marcel Schouten (photo : Julien Bigorne)

 

Le 21 novembre, la dernière épreuve du Grand Prix FINA (la Coupe du monde d’ultra-marathon en eau libre) devait se dérouler à Rosario, en Argentine. Mais les conditions sanitaires ont entraîné l’annulation de la compétition de 15 km. De fait, le classement général de l’édition 2021 du Grand Prix FINA est remporté par…deux JETS de Sarcelles ! Chez les féminines, c’est Caroline Jouisse  qui l’emporte avec 135 points devant l’Argentine Pilar Geijo (119 points) et la Française Océane Cassignol (70 points). Après une seconde place à Ohrid (Macédoine du Nord), la protégée de Magali Merino avait réussi un exploit historique en devenant la première Française à remporter la prestigieuse Capri-Napoli.

Chez les masculins, Axel Reymond est le premier lauréat français depuis 2014. Le double champion du monde et triple champion d’Europe du 25 km avait été grandiose en remportant pour la troisième fois la course Saint-Naum – Ohrid, battant au sprint Edoardo Stochino et Evgenij Pop Acev, les deux nageurs les plus titrés du Grand Prix FINA. Il avait ensuite préservé – pour deux points ! – sa place de leader en finissant cinquième à Naples. Ce jour-là, son coéquipier des JETS de Sarcelles, Marcel Schouten, avait accompli un magnifique final pour s’adjuger la seconde place derrière l’Italien Occhipinti. Le Néerlandais est aussi second du classement général du Grand Prix FINA. « Les JETS de Sarcelles » est le premier club à réussir le doublé (victoire masculine et féminine) sur une même édition de la Coupe du monde d’ultra-marathon en eau libre. Julien BIGORNE

 

Les résultats finaux du Grand Prix FINA / Coupe du monde d'ultra-marathon en eau libre

Femmes : 1. Caroline Jouisse (JETS de Sarcelles / France) 135 points ; 2. Pilar Geijo (Argentine) 119 points ; 3. Océane Cassignol (France) 70 points ; 4. Lisa Pou (France) 65 points ; 5. Rebecca Talanti (Italie) 65 points 

Hommes : 1. Axel Reymond (JETS de Sarcelles / France) 125 points ; 2. Marcel Schouten (JETS de Sarcelles/ Pays-Bas) 123 points ; 3. Evgenij Pop Acev (Macédoine du Nord) 113 points ; 4. Franchesco Ghettini (Italie) 107 points ; 5. Edoardo Stochino (Italie) 105 points ; ....8. Matthieu Magne (JETS de Sarcelles) 81 points.

 

Le 21 novembre à Rosario (Argentine)

Championnats d'Afrique : Louissi 5e sur 3 km

Malek Louissi a terminé 5e du 3 km des Championnats d'Afrique à Accra (photo : Julien Bigorne)

 

Malek Louissi a terminé 5e de l’épreuve d’eau libre des Championnats d’Afrique organisés à Accra (Ghana). La course, qui devait initialement se dérouler en rivière, a finalement eu lieu en piscine sur une distance de 3 km. Le sociétaire des JETS de Sarcelles a terminé près du podium. Les médailles sont revenues Mohamed Moselhy (Egypte, 32’45), Mohamed Khalil Ben Adjma (Tunisie, 32’56) et Ramzy Chouchar (Algérie, 33’05). Ce dernier avait porté les couleurs de l’AAS Sarcelles Natation 95 en 2018, terminant 3e du meeting Golden Tour de Sarcelles sur 400 m 4 nages. Malek, lui, confirme sa régularité au niveau international. Sous les couleurs de la Tunisie, il avait notamment remporté les Championnats arabes 2018 sur 4x200 m (3e sur 800 m) et fini 9e des Mondiaux juniors 2016 sur 5 km. Julien BIGORNE

 

Le 17 octobre à Accra (Ghana)

 

Comen : les héros de Larnaca

Les Sarcellois Lucie Christophe et Eliott Garoux (à gauche) aux côtés de Candice Foix et Émile Mesmacque (photo : DR)

 

Lucie Christophe et Eliott Garoux (15 ans) font partie de la jeune génération qui rêve de participer aux Jeux Olympiques 2028 à Los Angeles. Sélectionnés cet été à l’Euro junior de Choisy-le-Roi, les deux sociétaires de l’AAS Sarcelles Natation 95 ont décroché, le 3 octobre, leur premier succès sous les couleurs de l’équipe de France. Ils ont remporté le 4x1 250 m mixte de la Coupe de la Méditerranée (Comen) à Larnaca (Chypre), après des 6e places sur le 5 km individuel. Au second relais, Lucie Christophe a été bousculée exagérément dans la zone de transmission ce qui lui a fait perdre de précieuses secondes.

Remontada

«Je n’ai pas réussi à recoller à l’Espagnole (Ariadna Ferrandis) et à l’Israélienne (Ofek Adir) qui ont profité du tempo du Croate (Simun Srzic) pour me reléguer à 30 secondes. Seule, j’ai tout fait pour limiter l’écart», confie la Sarcelloise de 15 ans. Son coéquipier Eliott Garoux, dans un grand jour, lui succède. «Je me suis mis dans ma bulle, avec l’idée que je n’avais rien à perdre. J’ai réalisé un premier 800 m très rapide qui m’a permis de dépasser l’Israélien (Daniel Rabinovich) et de revenir sur l’Espagnol (Iker Ortega). Émile Mesmacque a ensuite parachevé notre travail en battant à la touche l’Espagnol Jimenez», raconte Eliott.

Belles progressions

Les deux Sarcellois, qui visent l’Euro junior 2022 en eau libre, ont confirmé leur talent. Lucie a vu le sien détecté dès ses 7 ans. «Au bout de quelques semaines, j’ai passé des sélections devant… Philippe Lucas ! Le résultat a été concluant et j’ai pu être coachée par son ami Samuel Feuillant», confie la nageuse auréolée de sept podiums nationaux de sa 2 e place sur 200 m papillon au Trophée Lucien-Zins 2018 jusqu’à son titre chez les juniors 1 sur 5 km en juin dernier. Sous les conseils de Magali Merino, Eliott, lui, a connu une forte progression cette année. Celle-ci l’avait mené, chez les 14-15 ans, aux titres de vice-champion de France junior 1 sur 5 et 10 km et à une seconde place à la Coupe de France. Julien BIGORNE

 

Le 3 octobre 2021 à Larnaca (Chypre)

 

S'abonner à ce flux RSS